514 265-5295

marcelledemers@gmail.com

La réflexologie polarisée :
une championne contre le stress !

Le stress : le mal de notre société industrialisée. Il se cache partout, il est causé par plusieurs facteurs et peut prendre plusieurs visages.

 

Il y a du bon et du mauvais stress. Un petit stress à l’occasion n’est pas dommageable pour notre équilibre. Cela devient néfaste quand nous sommes en permanence sur « le gros nerf ». Il ébranle l'équilibre du corps autant physique que psychologique.

 

La vie d’aujourd’hui, malheureusement, nous amène souvent dans cet état dêtre et on estime que plus de 80 % des maladies modernes sont en lien avec un stress chronique.

 

Comment la « réflexologie polarisée » peut-elle vous aider?

 

Elle calme les pensées récurrentes qui peuvent provoquer de lanxiété. Elle aide à diminuer les tensions accumulées au niveau de la tête, de la nuque et des épaules. Cest souvent à ces endroits de notre corps que le stress choisit de se manifester en premier.

 

Elle opère un lâcher-prise sur les émotions négatives accumulées durant la journée, lesquelles sont couramment causées par nos pensées récurrentes. Elle apporte une détente et une relaxation profonde qui dure plusieurs jours.

 

Cette technique harmonise les fonctions vitales de l’organisme, ce qui aide le corps à garder son équilibre autant physique que psychologique. Notre corps est un messager intelligent. Quand il nous envoie une douleur, c’est un avertissement qu’un déséquilibre cherche à sinstaller. Lorsque nous répondons de façon adéquate à ses signaux d’alarme, il est content et se calme.

 

Cette belle technique nous guide à comprendre, à écouter notre corps et à être ami avec lui. Entendre et répondre aux signaux que notre corps nous transmet amène la voie de léquilibre à prendre forme dans notre vie et stimule notre pouvoir dauto-guérison.

 

Prenez le temps de vous calmer avec une réflexologie polarisée, contactez moi 514 265-5295

 

 © Copyright 2013 Naturocoaching360, Marcelle Demers, n.d.  •  Conception site web : Philip Girard